P, comme poésie


Photo by Eduard Militaru on Unsplash


Quelque part dans le monde des êtres doivent se confiner. C’est chez nous. Là, tout près… Dans cette vieille ville aux souvenirs douloureux. Les sirènes des ambulances contrastent avec une forme de silence retrouvé. L’activité s’arrête, les consciences s’agitent. Le soleil domine tout et mange nos cœurs. Les fleurs éclatent, les parfums du printemps jouissent d’une liberté sans égal. Juste un peu plus loin, des femmes et des hommes risquent leur vie. Des malades bien sûr. Du personnel soignant. Comment raconter leur courage ? Comment ne pas être ému par la bataille qu’ils mènent à chaque instant. Leur force, leur élégance d’âme est partout. Elles nous éclairent.

Vivre alors ce temps de clair/obscur. Regarder la mort. Regarder la vie. Retrouver dans nos gestes la chair du monde, les épaisseurs de l’être.

Les sirènes encore qui se précipitent sur le malheur. Elles emmènent des corps meurtris. Elles arrachent les êtres aimés. Elles foncent dans les rues vides et les Hommes se parlent. Ces ambulances sont des mondes en devenir. Il s’y murmure des paroles prophétiques, des paroles d’amitié. Les mains qui prennent d’autres mains, des mains qui soutiennent les visages. Ces mains-là fabriquent les temps à venir. Elles fabriquent des prières pleines de vie, une humanité qui recouvre la mémoire de sa grandeur.

La ville a changé de visage. Elle se souvient d’anciennes heures difficiles. La mobilisation s’organise. L’effroi est parfois dans les cœurs. Des joies surprenantes nous guident. Une colombe au col bleu/nuit vient de se poser sur le rebord de ma fenêtre. Elle aussi écoute ce grand changement. Si joliment étonnée… Les larmes viennent.

Jean Haderer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s